Mon évolution capillaire (chimique + 2 ans au naturel)

Hello les greenettes !

 

Je vous retrouve aujourd’hui pour faire mon BILAN CHEVEUX !

2 ans SANS CHIMIE, sans (dé)colorations toxiques, sans soins bourrés de silicones et substances indésirables…mes cheveux sont enfin libérés de cet engrenage infernal ! 

Mais avant de passer au naturel, j’étais une insatisfaite chronique. J’ai donc pensé intéressant de vous partager leur histoire avant le naturel, afin de vous montrer que mes cheveux reviennent de loin!

Le but de cet article est de vous partager mon expérience capillaire personnelle, afin de vous aider j’espère dans votre transition capillaire. Bien sûr, chacune a un type de cheveux différent et il se peut que les produits qui m’ont aidé ne vous conviennent pas à vous. Mais sachez qu’il y a toujours une solution naturelle pour chacune d’entre nous, il faut juste être patiente, tester et persévérer car le jeu en vaut la chandelle!

 

Avant le naturel

Mes cheveux et la chimie

 

Comme vous pouvez le voir sur cette compilation, j’étais une grande adepte du CHANGEMENT (et vous n’en voyez qu’une petite partie).

Je suis châtain de base, j’ai commencé à éclaircir mes cheveux vers l’âge de 17 ans avec des mèches blondes. J’ai éclaircit de plus en plus, jusqu’à devenir blonde platine. Puis, j’ai changé du tout au tout vers l’âge de 21 ans, en me colorant en brun foncé, puis en roux, puis retour au blond avec le tie and dye.

Pour résumer la chose, je voulais modifier ma couleur environ tous les quatre mois, en faisant des mèches de couleurs différentes ou en changeant radicalement de couleur de fond.

 

Leur état 

Quand on démarre une routine chimique, un cercle vicieux s’enclenche. Mes cheveux était tout beaux à la sortie du salon de coiffure, bien gainés, bien brillants, bien lisses. MAIS, un mois après, le masque tombait : cheveux ternes, longueurs rêches, pointes sèches…Retour chez le coiffeur pour palier au désastre… Et bien sûr, colorations chimiques et soins chimiques (à base de silicones, quats, sulfates…) vont de pair pour masquer les longueurs sèches, abîmées, et cassantes. Mon cuir chevelu n’était pas mieux : démangeaisons, pellicules, racines grasses,…

Je peux vous dire que mes cheveux ont une base solide pour avoir endurer tout ça!

 

Les premiers essais

Premières colorations végétales

Il y a environ trois ans, je découvrais la cosmétique naturelle. De là, je me suis informée sur les méfaits des produits chimiques pour les cheveux, et j’ai réalisé ma première coloration végétale chez un coiffeur bio (couleur châtain qui n’est pas en photo). J’ai ensuite réalisé mes tambouilles moi-même avec de belles colorations végétales dans les tons de roux, puis châtain foncé. Mes cheveux poussaient à une vitesse! Je n’ai jamais eu les cheveux aussi longs que sur les premières photos ! (d’ailleurs cette longueur me manque, affaire à suivre 🙂 ).

 

La rechute

Puis, mon envie de changement a refait surface, avec tout d’abord l’envie de recouper court avec le carré, pour ensuite revenir au chimique en faisant des mèches blondes. Je peux vous dire que j’ai terriblement regretté d’être repassé au produits chimiques après ça… Les deux premières photos « Retour à la chimie » montrent le magnifique résultat juste après mon passage chez le coiffeur! J’avais envie d’éclaircir de nouveau alors que j’avais encore des restes de colorations végétales dans mes cheveux (dont de l’indigo). Ce que je ne savais pas (et les coiffeurs conventionnels non plus!), c’est qu’on ne peut pas décolorer sur de l’indigo, sous peine de devenir…VERTE ou BLEU! Bel aperçu des reflets bleus sur la deuxième photo « Retour à la chimie » …

J’ai donc assumé mon look un peu décalé pendant quelques semaines, puis refait une coloration chimique brune pour couvrir le tout.

 

Leur état après la rechute

Une catastrophe. Cheveux qui tombaient par mèches, longueurs très affinées et complètement détruites. Mais je pense que finalement, il m’aura fallu passer par cette étape pour ne plus jamais vouloir revivre ça! J’étais donc plus que déterminée à offrir à mes cheveux un nouveau départ 100% naturel 🙂

 

Le vrai tournant

Il y a deux ans de ça, je ré-embarquais pour une nouvelle aventure avec le naturel, mais cette fois-ci, j’étais persuadée des bienfaits du végétal sur le cheveu.

La première année fut la plus dure, la transition peut être longue et il faut réapprendre à cerner son cheveu. D’une, le cheveux doit s’habituer à sa nouvelle routine naturelle, et de deux, il faut le temps que le cheveux se débarrasse des restes de silicones, quats, et autres substances chimiques; une véritable détox s’enclenche. J’ai mis plusieurs mois avant de voir les effets positifs de ma nouvelle routine. Au démarrage, et ce, pendant quelques mois, ils étaient poisseux, lourds, ternes et indémêlables. Donc un maître mot : PATIENCE. Mais surtout, si vous voulez arborer une crinière saine et débarrassée entièrement des méfaits de la chimie, il faut attendre que vos cheveux repoussent jusqu’à totale disparition des longueurs touchées. Il faut savoir que les conséquences sur le cheveu de l’application de (dé)colorations chimiques est irrémédiable, ainsi on pourra améliorer son aspect mais pas le réparer intégralement.

La solution? Pour les plus courageuses : couper très court. Pour celles qui comme moi qui ne se voient pas avec les cheveux très courts : couper petit à petit et apporter des soins qui vont aider à accélérer la pousse et faire que notre transition se passe au mieux!

 

Ma transition 

Je vais donc vous partager ma routine et les produits qui m’ont été d’une grande aide pendant cette période (et encore aujourd’hui).

Mon type de cheveux : J’ai les cheveux de nature lisses, moyennement fins, le cuir chevelu gras.

 

Mon shampoing

Pour me laver les cheveux, je n’ai utilisé que des shampoings liquides naturels pour commencer. Ce que je vous conseille également de faire, car le cheveu au début de sa transition, est encore saturé de silicones. Il faut donc partir sur des shampoings à base de tensioactifs afin d’éliminer progressivement ceux-ci, et y aller étape par étape. Ne passez pas de suite aux shampoings solides, ni aux lavages aux poudres de soin, ou autres cosmétiques bruts si vous commencez votre transition, car le risque est de se retrouver avec un cheveu terne, difficile à dompter et poreux.

Si vous n’arrivez vraiment pas à appréhender vos cheveux avec les shampoings sans silicones, sans sulfates, et sans quats, repartez sur un shampoing qui contient seulement des quats, jusqu’à ce que vos cheveux s’habituent progressivement au naturel.

Mes shampoings chouchou : les shampoings LAVERA

 

Mes soins avant-shampoing

Pour bien nourrir mes cheveux pendant cette phase et leur redonner de la force, je réalisais un bain d’huile par semaine la veille de mon shampoing en laissant poser toute la nuit. Pour accélérer la pousse et les renforcer, les poudres de plantes sont aussi très intéressantes pour leurs multiples bienfaits.

Voici mes produits favoris pendant ma transition :

 

Mes soins après-shampoing

Le but étant de les gainer et avoir un effet « silicone like« . Ayant les cheveux fins, je suis partie sur des textures très légères pour ne pas les alourdir.

Mes produits favoris :

A utiliser juste après le shampoing en petite quantité sur cheveux humides. Apporte l’hydratation aux cheveux.

A utiliser après séchage en petite quantité, juste sur les longueurs. Une huile sèche qui apporte l’effet nourrissant.

 

Ces deux produits sont addictifs, je ne peux plus m’en passer. Ils ont vraiment su m’aider à mieux vivre ma transition capillaire, et aujourd’hui encore ils font partie intégrante de ma routine.

 

Les colorations végétales

Le henné est un vrai soin embellisseur pour les cheveux. Il dépose une gaine protectrice sur le cheveu, ce qui le répare, le renforce, le rend plus brillant, moins cassant et lui donne du volume. Si vous ne souhaitez pas les colorer, le henné neutre en masque vous apportera les mêmes effets mais sans couleur.

Le henné a tendance à assécher le cheveux, donc je rajoute de l’ALOE VERA et du SIROP D’AGAVE pour l’hydratation, et une cuillère à soupe d’huile végétale (ou bien 1 càs de mon produit démêlant) à chaque coloration végétale.

 

J’ai coupé

Voilà la solution la plus efficace et la plus radicale. J’ai coupé ce qui était irrécupérable au fur et à mesure de la repousse, ce qui a aidé à récupérer une crinière saine plus vite.

 

Aujourd’hui

Je me suis enfin débarrassée des dernières longueurs touchées par la chimie, après deux ans de naturel. Cela peut vous paraître long mais vous verrez qu’au bout de quelques mois ou quelques semaines pour les plus chanceuses, vos cheveux commencent à renaître. J’ai personnellement réalisé beaucoup de modifications chimiques comme vous l’avez vu sur mes photos avant de passer au naturel, ce qui explique pourquoi j’ai dû me résigner à tout couper.

 

Leur état

Ils revivent et retrouvent leur véritable nature. Ils sont souples, lisses, brillants, ne cassent plus et poussent plus vite. Mon cuir chevelu aussi revit, il n’est plus irrité et les pellicules se sont fait la malle depuis que je suis passée au naturel. Il reste cependant toujours gras (une cure de rhassoul devrait arranger la chose 🙂 ).

 

Ma routine

Elle est similaire à celle de ma transition. Je teste de nouveaux actifs et de nouvelles poudres de soin telle que le Shikakaï qui est une réussite sur mes cheveux. Pour le shampoing, j’alterne entre shampoing liquide, shampoing solide et lavage aux poudres (cf. l’article sur le no poo au shikakaï).

 

Mon défi

Les avoir longs ! Mon objectif cheveux 2018 est donc d’accélérer leur pousse et arborer une longue crinière soyeuse grâce au végétal 🙂

Je partagerai donc avec vous mes astuces et recettes green pour atteindre mon objectif 🙂

Et si toi aussi tu as le même objectif, je t’invite à partager ton expérience POUSSE DE CHEVEUX AU NATUREL, en partageant le hashtag #ohmygreen_poussecheveux sur Instagram.

 

Vous aussi vous avez adopté une routine capillaire naturelle les greenettes ? 🙂

 

 

 

 

 

10 Replies to “Mon évolution capillaire (chimique + 2 ans au naturel)”

  1. Coucou ma blopine!
    Merci pour cet article hyper intéressant car on voit vraiment ton évolution capillaire. Aujourd’hui tes cheveux sont beaux et brillants. La transition n’est pas forcément évidente et mes cheveux peuvent parfois encore être capricieux mais ça va tout de même mieux depuis que j’utilise des soins bio et que je ne les lisse plus.
    Bisous
    s

    1. Hello blopine !
      Oui je te rejoins, une fois qu’on a passé la transition on est sur le bon chemin !
      Gros bisous ma belle 🙂

    2. Super intéressant cet article merci

      1. Hello! Merci à toi, si ça peut aider c’est un plaisir 🙂

  2. Il n’y a pas à dire le naturel fait des miracles au contraire de l’industriel qui cache la misère 🙂 Merci pour ce partage, tes cheveux sont très jolis! 🙂
    Belle journée
    Laurie
    http://onlylaurie.fr/

    1. Exactement ! 🙂
      Belle soirée à toi ! Bisous 🙂

  3. Coucou,
    Merci pour cet article super intéressant et très parlant grâce à tes photos, on voit bien qu’aujourd’hui tes cheveux sont en super santé 🙂
    J’ai du me faire deux colorations chimiques en tout il y a des années juste comme ça pour voir et à chaque fois j’ai remarqué à quel point mes cheveux en ont souffert.. du coup j’ai arrêté ça depuis longtemps !
    Ya pas à dire une fois qu’on a trouvé les produits qui nous conviennent dans le naturel on ne peut plus revenir en arrière 🙂

    1. Merci pour ton retour !
      Oui complètement d’accord…on ne peut plus revenir en arrière quand on s’en compte!
      Bisous ! 🙂

  4. Hey ma belle ! C’est fou toutes ces couleurs !! Perso, j’ai jamais touché à la coloration de mes cheveux par peur de les abimer. Mais j’ai vraiment envie de me créer quelques reflets auburn dans mon marron avec du henné et infusion fleur d’hibiscus ! En tout cas, tes cheveux sont sains et ça se voit !!
    Gros bisous

    1. Merci ma jolie! Et tu as bien eu raison de ne jamais touché aux colo chimiques! D’ailleurs ça se voit à la qualité de tes cheveux 🙂 Hâte que tu testes pour les reflets auburn, je pense que ça t’ira très bien!
      Des bisous

Laisse un commentaire